18/07/2017

7515

Un poème avec trop de lettres est un problème.

12 commentaires:

  1. Tes propos sont tellement vulnérables que ça me donne envie de taper dessus.
    Tellement ton foutage de gueule est grand.
    Tu dois être le plus grand branleur philosophique de la Voie Lactée selon moi.

    Abraxas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci. :-)

      Pourquoi ce que j'écris peut-il bien avoir une quelconque importance pour toi ? T'es-tu déjà posé la question ?

      Supprimer
    2. Ben peut-être parce que vous êtes lui et qu'il est vous. Allez savoir ...

      Supprimer

    3. Ta question est intéressante, c'est l'absence totale de symbolisme et de sens philosophique ou religieux qui me surprend dans tes phrases. Tes phrases me font penser a la période impressionniste, les peintres impressionnistes a la différence des peintres romantiques par exemple vont chercher a retirer tout mystère de leur peinture afin de redonner priorité a la nature elle même. Cela donne des paysages sympathiques et apaisant ou toute forme de Mal aurait disparu, les peintres impressionnistes voulaient sortir de centaines d'années de peintures spirituelles...tu retires donc des phrases tout Mystère qu'elles pourraient avoir comme si ton seul but était de les rendre les plus creuses possibles.
      Pourquoi ? est ce le résultat d'un traumatisme émotionnel dans ta vie ou d'une maturation lente qui a aboutit à une sorte d'illumination soudaine ?

      Abraxas

      Supprimer
    4. Je ne sais pas de quoi ces phrases sont le résultat, je ne les vois d'ailleurs pas comme un résultat, je les vois comme un cheminement.

      Je n'ai aucun but conscient en étalant ici des mots, des jeux de mots, des pensées tantôt sérieuses, tantôt anodines, certaines reflétant ma pensée profonde, d'autres une pensée amusée et superficielle.

      J'en ai simplement envie, j'aime manier les mots, exprimer ce que je pense fondamentalement sans aucune retenue , c'est avant tout un plaisir.

      J'aime bien le mot "mystère" et même si je n'y mets quant à moi aucune connotation religieuse, je l'ai souvent utilisé, je me suis amusé à retrouver quelques phrases où j'emploie ce mot "mystère".

      Écrire, c'est détailler le mystère. (1547)

      Rien ne résoudra jamais le mystère, pas même les mots qui ne peuvent que le détailler, le faire parler.
      Du reste, chercher à résoudre le mystère serait en faire un problème. (1551)

      Vivre est un mystère. (1566)

      Même dévoilé en partie, le mystère reste entier. (3456)

      Au final, tout est toujours mystère, aussi grande soit la prétention des hommes à comprendre le monde. (3711)

      Quelle que soit la matière dont je suis fait, quelle que soit la nature de ce qui me compose ou me donne vie, quel que soit ce que j'ai à l'intérieur ou ce que j'exprime et quels que soient les mots pour décrire tout ça, le mystère c'est que j'existe. (3937)

      Ce que je ne comprends pas est un mystère.
      Ce que je comprends en est un également. (4126)

      Toutes nos questions, toutes nos réponses, nous ramènent à chaque fois, quel que soit le chemin qui soit pris, quel que soit le parcours de nos réflexions, à un point d'interrogation, à cet étonnant mystère qu'est le simple fait de vivre, d'exister. (4207)

      Pas même besoin de se connecter à quoi que ce soit, nous sommes la connexion. La vie est nous et nous sommes la vie. Nous sommes le mystère. (4206)

      Là où il n'y a plus ni questions ni réponses, il y a pleinement, intégralement et mystérieusement conscience du mystère. (4205)

      Les esprits humains se posent des étiquettes sur eux-mêmes ( comme : juif, catholique, musulman, hindou, belge, italien, papou, marié, célibataire, footballeur, acteur, écrivain, artiste,... ) pour se définir, pour ne pas se sentir vides, pour faire comme les autres, pour avoir quelque chose à dire, alors que face au mystère de ce que nous sommes, il n'y a rien à dire. (4407)

      Au plus on approche de soi-même, au plus le mystère grandit. (4506)

      Le mystère est une clarté sans mots. (4511)

      J'existe car le mystère en a décidé ainsi. (4704)

      La vie est un mystère voilé de mystère. (5053)

      Quoi que vous regardiez, vous voyez le mystère. Tout est mystère, à commencer par cette phrase et vos yeux. (5054)

      - Il est grand le mystère de la foi.
      - La foi n'est pas un mystère. Le plus grand des mystères, c'est de ne croire en rien et de voir la vie exploser en soi, rayonner sans but, sans Dieu, sans rites, sans messes, sans mots. (5238)

      Je me baigne dans le mystère de ce qu'il me reste à penser. (5270)

      Supprimer
  2. Elles sont le résultat d'un esprit qui se cherche , qui cherche la Puissance au sens large et noble du terme. Inconsciemment tous les hommes aspirent a être plus, à leur manière bien sur, dans ce qu'ils aiment. Le boucher qui aime sont travail voudra être un bon boucher et le philosophe un bon philosophe...

    Effectivement, la vie est un cheminement , un voyage , un voyage initiatique et mystérieux on pourrait dire, cheminement qui amuse parfois et qui emmerde à d'autres moments. Il y a simplement de l'envie mais pas toujours , il y a aussi des choses plus profondes dans tout ce que l'on fait et dont on a pas forcément conscience. Par exemple le fait d'avoir mis en fond d'écran la terre yin et yang démontre aussi que tu es plus ou moins conscient des grands principes directeurs qui dirigent notre monde.

    Je vois qu'il y a une évolution dans ta pensée 5238 et 5270 même si les pensées ne sont pas les complètement les nôtres, elles viennent des profondeurs de l'Inconscient ou Mystère, nous recevons les pensées, nous ne les créons pas même si nous pouvons les appeler et nous ouvrir pour les laisser passer plus facilement à nous. Moins nous résistons, plus nous acceptons le cours des choses et plus nous devenons créatif.

    X

    RépondreSupprimer

  3. J'ai mis la Terre, oui, mais je n'ai pas pensé au "Yin et Yang" quand je l'ai mise, je voulais simplement une image de la Terre, et celle-là je la trouvais belle. Mais maintenant que tu le fais remarquer, vu qu'on ne voit que deux petits bouts de cette Terre en arrière-plan, on voit à gauche du noir et à droite du blanc, comme dans le symbole en effet. Mais ces symboles c'est toi qui les vois, qui les ajoutes, pas moi. Moi je ne vois que la Terre éclairée en partie par le soleil, ce qui est déjà un mystère, pas besoin de symboles à superposer dessus. ;-)

    J'aime bien ta dernière phrase : "Moins nous résistons, plus nous acceptons le cours des choses et plus nous devenons créatif." Elle résonne joliment.


    RépondreSupprimer
  4. oui cela fait penser à la plus grande résistance exterieure avec la moindre résitance interieure
    de soljenistyne

    RépondreSupprimer
  5. Cette terre est donc un choix complètement inconscient , si tu avais vraiment voulu mettre la Terre, tu aurais mis une belle planète toute bleue...de manière inconsciente tu voulais plus montrer la dualité de notre monde et cette dualité apparait aussi dans le fond noir de ton blog et des tes phrases en blanc...de toute manière le yin-yang est omniprésent dans notre monde et forme le Tao : soleil-lune, chaud-froid, jour-obscurité, vide-plein etc...de plus tu ne peux pas faire un mouvement sans te dévoiler d'une manière ou d'une autre même si tu ne t'en rends pas compte.
    Mais la dualité est aussi complémentarité, l'un n'existe pas sans l'autre.
    En nous il y a de la lumière et de l'obscurité c'est ça le sens profond.

    X

    RépondreSupprimer
  6. Poème tout court : N'est-il pas un problème pour un dyslexique adulte qui inverse les syllabes ?

    RépondreSupprimer